Google Actualités évolue à son tour : bonne ou mauvaise nouvelle pour la veille ?

Imprimer

Quel que soit le type de veille ou de recherche d’information, on ne saurait faire l’impasse sur les médias et la presse. La presse généraliste ou spécialisée, les magazines d’informations, la presse locale, professionnelle ou encore les sites d’actualités sont bien souvent une mine d’informations que l’on ne saurait négliger.

Google actualités : un outil de la panoplie du veilleur depuis 2002

Pour interroger et surveiller la presse gratuitement, on dispose depuis 2002 de Google Actualités, un service lancé par Google lui-même, indexant uniquement des sites de presse, sites et blogs d’actualités.

Pour le professionnel, cela offre un accès centralisé à la presse et aux sites d’actualités avec des fonctionnalités de recherche semblables à celles du moteur Web de Google.

Et pour la veille, Google Actualités offrait encore il y a peu la possibilité de générer des flux RSS à partir d’une recherche dans le moteur.

Voir aussi notre article "Comment bien interroger Google en 2018 ?"

Google Actualités : un outil qui a toujours présenté des limites

Si de nombreux professionnels utilisent Google Actualités pour leurs veilles médias et leurs recherches d’information presse et qu’il peut rendre de nombreux services, il ne faut pas pour autant oublier qu’il présente un certain nombre de limites :

Voir aussi : « Gratuité de l’information pour la veille : la fin d’une époque? »

Google Actualités : une nouvelle interface dopée à l’IA

Il y a quelques semaines, Google lançait la nouvelle interface de Google Actualités qui, selon leurs propres termes, « utilise le meilleur de l’intelligence artificielle pour trouver le meilleur de l’intelligence humaine ». Tout un programme !

Concrètement, cela se traduit :

Voir aussi :  « La veille et la recherche d’information à l’heure de la recommandation de contenus » (NETSOURCES n°132 – janvier/février 2018)

Si cette nouvelle version est très certainement positive pour l’internaute lambda qui a ainsi une vision plus globale et panoramique d’un sujet d’actualité, des recommandations personnalisées et la possibilité de s’abonner en un clic à des titres de presse, il n’est pas certain qu’il en soit de même pour le professionnel de l’information...

Ce que cela change pour la veille et la recherche d’information

Certains éléments et fonctionnalités ont disparu de la nouvelle interface rendant tout simplement la veille et la recherche sur Google Actualités beaucoup moins fonctionnelle.

On mentionnera :

Nous aborderons également dans le prochain billet les différentes méthodes pour continuer à réaliser une veille sur Google Actualités. Et surtout, nous comparerons les résultats obtenus avec les différentes méthodes à partir d’un exemple précis. Car aussi surprenant que cela puisse paraître, les résultats diffèrent...

D’autre part, nous verrons si, pour une recherche presse, il est préférable d’utiliser l’interface de Google Actualités ou bien l’interface du moteur Web de Google en limitant dans un second temps à l’onglet Actualités. Car là encore, les résultats diffèrent...

Google Actualités et les professionnels de l’information : un fossé qui se creuse

Avec cette nouvelle version, Google ne fait qu’appliquer la stratégie qu’il applique déjà à son moteur Web et ses autres services depuis quelque temps. Des produits qui répondent de plus en plus aux problématiques de la recherche sur mobile et au développement de « l’ère de l’assistance ».

Google Actualités répond donc de moins en moins aux problématiques des professionnels de l’information et il y a peu de chance que cela change...

Pour en savoir plus sur l’IA appliquée aux moteurs de recherche, nous vous invitons à lire le dernier numéro de BASES avec le compte-rendu de la conférence « L’intelligence artificielle va-t-elle tuer ou renforcer les moteurs de recherche ? » qui s’est tenue au salon i-expo en mars dernier.

Vous pouvez commander ce numéro de BASES (30 euros) ou recevoir gratuitement un specimen de nos revues BASES et NETSOURCES en nous contactant à l’adresse :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Auteur : Carole TISSERAND-BARTHOLE, Rédactrice en chef des revues BASES et NETSOURCES