L’information au service du dirigeant est-elle un mythe ? Compte-rendu de l’atelier FLA Consultants lors du salon i-expo 2018

Lors du dernier salon i-expo qui s’est tenu le 20, 21 et 22 mars dernier à Paris, FLA Consultants organisait un atelier sur le thème « L’information au service du dirigeant est-elle un mythe ? » qui était animé par Aurélie Vathonne, responsable du département Veille de FLA consultants et rassemblait trois intervenants:

  • Pascal Junghans, Directeur du département prospective d’Entreprise et Personnel et auteur du livre « Les dirigeants face à l'information »
  • Marie-Laure Chesne-Seck, Consultante en gestion de l’information, précédemment responsable Intelligence Scientifique au sein d’un grand laboratoire pharmaceutique
  • et Anne-Marie Libmann, Directrice opérationnelle de FLA Consultants et auparavant responsable du service d’information de Pechiney (puis Alcan et Rio Tinto)

Le rapport des dirigeants à l’information

Dans son ouvrage « Les dirigeants face à l’information », issu de sa thèse de doctorat, Pascal Junghans analyse le rapport des dirigeants à l’information. Pour cela, il a interviewé 26 dirigeants surtout de grandes entreprises françaises mais également des directeurs de filiales d’entreprises anglo-saxonnes en France ainsi que de PME et start-ups.

Et son constat est clair : "les dirigeants sont des machines à traiter l’information". Et si certains sont en contact direct avec les professionnels de l’information, beaucoup passent par leurs directeurs de cabinet pour obtenir l’information et n’ont donc pas un contact direct avec eux.

Mais même s’ils "baignent dans un bain d’information", ils en veulent toujours plus...

I-expo et Documation 2018 : les conférences à ne pas manquer

Les salons I-expo et Documation, rendez-vous annuel des professionnels de l’information vont se tenir la semaine prochaine (les 20, 21 et 22 mars) à Paris à la porte de Versailles (Pavillon 4.3).

N’hésitez pas à venir nous rendre visite sur le stand de FLA Consultants (D67).

Les conférences et ateliers étant nombreux, nous avons sélectionné ici les principaux en lien avec la veille et la recherche d’information.

Mardi 20 mars

  • 14h30-15h30Conférence inaugurale – les métiers de l’information et de la connaissance à l’heure de l’intelligence artificielle et des datas : entre mythes et réalités

Google Alertes est-il encore efficace pour la veille?

Depuis plusieurs années déjà, on entend régulièrement parler de la baisse de qualité de Google alertes. Quel est aujourd’hui l’intérêt de ce type d’outil pour la veille ? Google Alertes est-il réellement le meilleur de sa catégorie ? Ou bien faut-il se tourner vers des alternatives comme Talkwalker Alerts par exemple ?

Quel est l’intérêt des outils d’alertes Web comme Google Alertes pour la veille ?

La place des outils d’alertes Web dans le processus de veille

Quand on souhaite mettre en place une veille concurrentielle, stratégique ou encore e-réputation on a le choix entre plusieurs approches.

La première consiste à identifier un certain nombre de sources pertinentes et à les mettre ensuite sous surveillance, via un bookmark ou outil de crawling web.

La seconde consiste à mettre en place des alertes par mots-clés (avec des requêtes plus ou moins complexes) dans différents outils comme les outils d’alertes Web (à l'image de Google Alertes), les plateformes de social media monitoring, les agrégateurs de presse, les bases de données professionnelles, etc. pour surveiller les nouveaux contenus publiés sur le Web ou dans les corpus pré-intégrés dans ces outils.

Ces deux approches sont complémentaires.

Et on retrouve ici les concepts de « veille cible» et de « veille radar» développés par le blogueur Christophe Deschamps où, dans le premier cas, on identifie des sources précises à mettre sous surveillance et, dans le second, on met en place des alertes par mot-clés sur le Web.

Avant d’explorer l’intérêt de ce type d’outils pour la veille, il convient de rappeler que ces outils comme Google Alertes interrogent de manière très large le Web ouvert dans ce qu’il a de pire mais aussi de meilleur.

NOUVEAU BASES - Un point sur les nouveaux modes de publication scientifique

Au sommaire du dernier numéro de BASES (n°356 – Février 2018)

  • LITTERATURE SCIENTIFIQUE - Un point sur les nouveaux modes de publication scientifique
  • AGENDA - L'information au service de la prise de décision est-elle un mythe ?
  • LITTERATURE SCIENTIFIQUE - Elsevier se pose en alternative à Wikipédia dans le domaine scientifique
  • RETOUR D'EXPERIENCE - Elsa Drevon : enseigner la veille pour répondre aux besoins réels des organisations
  • EN BREF - L'actualité des moteurs et des médias sociaux

Vous pouvez acheter ce numéro  de 12 pages pour 30 euros TTC en nous contactant à l’adresse suivante :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous souhaitez recevoir nos astuces et nos conseils de veille ?

Inscrivez-vous à notre newsletter  

Espace membres

Partenaires dans le monde

partenaires monde

Nos bureaux

plan bureaux